« Être pété de thunes » : explication et origine de cette expression

Être pété de thunes» explication et origine de cette expression

“Être pété de thunes” c’est familièrement être plein aux as, très riche, avoir beaucoup de blé, de flouze, de pognon, de fric, …

Mais pourquoi employer le verbe “péter” et d’où vient “la thune” ?

Tout d’abord le terme “pété”, très sonore, explose dans la bouche et à l’oreille grâce à [p] et [t], des occlusives fortes. Les consonnes claquent, explosent et rappellent l’argent abondant, débordant.

Concernant la thune maintenant, il faut remonter au XVIIe siècle où le terme signifiait “aumône” en argot. Ensuite, à partir du début du XIXe siècle, il prend le sens populaire de la pièce de cinq francs, ou cent sous.

L’étymologie proviendrait de Tunis, le “roi de Thune” ou “de la Thune”, il y a quelques centaines d’années, qui était le chef des mendiants. Les Chevaliers de la thune correspondaient alors aux mendiants eux-mêmes. Une thune valait alors ce qu’on donnait à un mendiant, une pièce.

Lors du passage aux nouveaux francs français, thune peut alors désigner cinq centimes. La thune désignait également vers 1910 dans le milieu ouvrier le salaire journalier minimum de 5 francs réclamé par les syndicats et les ouvriers pour une journée de travail.

Aujourd’hui, le sens de la thune s’est élargi pour qualifier l’argent en général, d’une manière indéfinie.

Exemple : « Il s’est acheté la dernière Rolex. Pas étonnant, il est pété de thunes. »

Voir aussi : « Que dalle » : explication et origines de cette expression

N'hésitez pas à aimer et à nous suivre:
A propos de Cultiv'etvous 314 Articles
Se cultiver rapidement, efficacement et quotidiennement c'est possible grâce à Cultiv'etvous !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire